NÉVRALGIE

A gauche du visage. Difficile de rire. Manger est douloureux, il faut un jour oublier les pommes ! Planche à clous, foreuse, décharge électrique, déchirement des chairs, coup de rasoir, couteaux, pointe. Léger et intermittent ÇA pique, tranquillement, ÇA s'amplifie, ÇA brûle, ÇA descend lentement par secousses, ÇA s'étale, ÇA rampe derrière l'œil, ÇA gagne le nez, la lèvre supérieure, ÇA touche aussi la mâchoire, ÇA colle, ÇA s'installe, ÇA fait son nid ÇA habite. «Triste, gris morne et sombre hiver». Les jours rallongent, ÇA reflue, ÇA cède peu à peu les terrains conquis, l'expression reprend le dessus. ÇA se retire, se rétracte, diminue, ÇA rétrécit, s'amenuise, s'adoucit.ÇA se dilue, l'os reprend ses droits, les mains touchent de nouveau le visage. L'eau du corps lave l'intérieur, la douleur coule avec. Le printemps arrive cette fois encore, timidement, les gelées sont pourtant bien là. Il fait blanc et vert. Le corps se redresse, s'étire.

ÇA reviendra.

Une chambre tranquille

Piqûres

Arrachements

L'envahisseur

Reflux

Une chambre tranquille


© DANIEL KERMANN